Questionaire pour l'aide a la création de personnage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Questionaire pour l'aide a la création de personnage

Message par Osiris le Mer 16 Avr 2008 - 0:45

Une première étape utile dans votre chronique est de prendre chaque joueur à part pour un prélude. Le prélude est une sorte de ”flash-back”, une rapide session précédant le jeu qui dure de 10 à 30 minutes, au cours desquelles vous passez en revue les événements majeurs de la vie du personnage jusqu’ici. Cela donne au joueur une chance d’éprouver son personnage et de voir s’il fonctionne comme il le souhaitait, mais également de compléter son passé et de mieux ressentir son personnage. C’est une chose de dire qu’un Baali a assassiné votre père et que vous cherchez à vous venger. C’en est une autre de jouer les scènes cruciales lors d’un prélude et d’assister au meurtre.



Les préludes se jouent généralement sans dé. Décrivez simplement les événements et situations au joueur et faites-lui décrire ses réactions. Les dés ne sont pas nécessaires puisque les situations sont ”sans risque”. Le personnage sait qu’il va survivre jusqu’au début de la chronique. Il est bon de regarder la feuille de personnage avant le début du prélude pour avoir une idée de ses capacités. En plus, vous pouvez désirer répondre aux questions suivantes (et préparer de brèves scènes descriptives) ainsi qu’à d’autres, que vous pourrez utiliser dans le prélude.

Comment était ta vie mortelle 1 Le joueur doit penser à la vie de son personnage. Etait-il riche ou pauvre, pieux ou paillard, violent ou timide ? Une fois morts, les vampires sont des créatures statiques qui trouvent le changement difficile. Ses années mortelles sont donc celles où s’établit sa personnalité. Même si l’Étreinte l’a changé radicalement, ces changements dépendent de ce qu’il était avant sa mort.

Vous cherchez ici des scènes de la vie quotidienne pour établir une base, une ”mesure” de ce qu’était la vie du personnage avant qu’elle ne s’achève. Même une simple scène décrivant la moisson d’une récolte ou les difficultés de la guerre suffit au joueur pour mieux comprendre la vie de son personnage.

Quand as-tu rencontré un Caïnite pour la première fois ? Certains personnages n’ont pas eu conscience du surnaturel avant qu’un vampire affamé ne soit sorti de l’ombre pour les mordre profondément. D’autres sont terrorisés ou séduits avant l’Étreinte. Comment le fait de comprendre qu’il existe un monde autre que le monde naturel a-t-il affecté le personnage-joueur ? Cela a-t-il brisé sa foi en Dieu ou renforcée ?

Cette scène est très importante. Le personnage était-il horrifié ou ravi ? Son premier meurtre a-t-il été une expérience joyeuse ou écœurante ? Le personnage s’est-il senti abandonné par Dieu, accueilli dans une communauté de monstres ou ses sentiments ont-ils été bien différents ?

Qui était ton père 1 Qui a pris la vie du personnage ? Quelles que soient les relations qui suivent l’Étreinte, il existe un lien éternel entre père et infant. Demandez au joueur si son personnage a été Étreint pour une raison spécifique. Son père l’a-t-il abandonné ou lui a-t-il enseigné les manières de la société Caïnite ? A-t-il passé du temps chez lui ou a-t-il dû chercher son propre domaine ?

C’est une bonne opportunité pour montrer l’importance du lignage Caïnite. Vous pouvez choisir une scène dans laquelle le père abandonne le personnage ou le présente au prince. Le but est de donner au personnage une bonne idée des attitudes et personnalité de son père. Ne pas connaître son père équivaut à ne pas connaître ses parents. Bien entendu, certaines personnes ne les connaissent pas, mais c’est une histoire en soi (ou une scène d’un prélude).

Que penses-tu des mortels 1 La réponse du joueur à cette question est déterminée, jusqu’à un certain point par la Voie de son personnage. Les humains sont-ils des proies ? Veut-il se venger d’eux ou sont-ce simplement des êtres inférieurs, des instruments utiles ou, au mieux, des animaux capables ? Les Caïnites du Moyen Âge ont peu d’opportunités d’interagir avec les mortels, il faut donc réfléchir soigneusement à cette question.

Une scène qui illustre bien cette question est celle d’un repas, peut-être même du premier du vampire. Traque-t-il sa proie pour savourer sa peur ou frappe-t-il rapidement et proprement, pour minimiser les souffrances de sa victime ? La victime demeure-t-elle vivante ou estelle asséchée jusqu’à la mort ?

Comment te perçois-tu ? Demandez au joueur si son personnage se voit comme un monstre. Quelles que soient la manière dont s’est produite l’Étreinte et la Voie qu’il a choisie, la nuit où il est mort l’a changé à jamais. Il n’est plus un être vivant, mais un cadavre animé, impérissable et (physiquement) incorruptible tant qu’il boit le sang des vivants. Ou at-il ressenti la main de Dieu le charger d’une mission sacrée ?

Une scène adéquate pour cela est celle où le personnage choisit une Voie ou connaît une épiphanie. Vous devriez demander au joueur d’expliquer pourquoi le personnage a choisi telles croyances. Si vous ne voulez pas utiliser la Voie du personnage, tentez une scène où le personnage doit faire un choix qui révèle quelque chose sur lui, comme de permettre à un innocent d’échapper à un terrible destin, ou non.

Comment as-tu rencontré le reste de la coterie ? Les vampires sont, dans l’ensemble, des créatures sociales. Peu importe qu’ils tentent de le combler, il existe un fossé infranchissable qui les sépare des vivants. Seule la compagnie des autres non-vivants leur permet de vraies amitiés.

Ici, la question à laquelle il faut répondre est : pourquoi le personnage s’est-il associé aux autres personnagesjoueurs ? Cette question peut être soulevée lors d’un prélude de groupe, à moins que les personnages ne se connaissent tous personnellement avant le début de votre chronique.

Où se situe ton domaine ? Tous les Caïnites veulent un domaine, un territoire propre, pour y établir leur refuge et chasser. Le personnage a-t-il un domaine ? Pourquoi, ou pourquoi non ? Est-il en fuite, parcourt-il la Terre, en quête d’un lieu où s’installer ?

Si le personnage a un domaine, vous devriez aider le joueur à décrire comment il l’a eu et lui donner des indications quant aux responsabilités qui vont de pair, de la présence à la cour aux intrus à chasser. Une scène dans laquelle le personnage accueille un visiteur ou éconduit un intrus peut donner une certaine importance au domaine.

Qu’est-ce qui te motive ? C’est la question fondamentale. L’éternité est longue.... Comment le personnage prévoit-il d’occuper ses années l Sera-t-il consumé par une faim de pouvoir ou cherche-t-il le Golconde ? L’amour de Dieu ou de l’art le consume-t-il ou cherche-t-il à corrompre tout ce qu’il touche I

Une scène possible est celle dans laquelle le personnage réalise ou décide quel est le but de son existence. Il peut s’agir d’une chose aussi simple que d’entrer dans les ordres ou aussi complexe qu’un débat philosophique qui mène à l’instant de révélation qui décide de la destinée du personnage. La seule chose est d’en faire une scène puissante, dont le joueur se souviendra bien.


Une autre bonne utilisation des préludes est de décrire comment est née la coterie des joueurs. Rares sont les choses faisant retomber à plat les débuts d’une chronique plus que des personnages se rencontrant par hasard et tombant sur un ancien qui cherche ”quelques personnes” pour entreprendre une tâche mortelle. Mieux vaut que la coterie soit établie avant le début du jeu et savoir exactement comment et pourquoi elle s’est formée.


Commencez par établir des liens avec les préludes individuels. Cherchez des points communs dans la religion ou les historiques des personnages. Si, par exemple, deux personnages ont un Mentor, pourrait-il s’agir du même ? Puis, recourez au prélude de groupe, de la même manière que pour les préludes individuels. Vous n’avez pas besoin de savoir comment les personnages se sont rencontrés, mais pourquoi. Fuient-ils tous un même ancien ? Leurs pères leur ont-ils ordonné de coopérer lors d’une mission ? Comment se sont passées leurs toutes premières rencontres ? S’entendent-ils bien ou existe-t-il des tensions au sein de la coterie ? Ont-ils un lieu de rencontre régulier ou voyagent-ils ?

Si vous pouvez répondre à ces questions lors d’un prélude de groupe, vos joueurs pourront débuter la chronique proprement dite en comprenant bien mieux leurs personnages et leurs relations.
avatar
Osiris

Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 12/04/2008

Feuille de personnage
Nom du personnage: Osiris
Race: Divine
Carrière actuelle: Maitre du jeu

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum