Le domaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le domaine

Message par Osiris le Sam 12 Avr 2008 - 23:12

Le domaine

Les vampires sont des créatures territoriales, comme la plupart des prédateurs et le domaine d’un prince est le fondement de son pouvoir. Sans fief, un prince n’en est pas un. Le domaine d’un prince peut être n’importe quoi, d’un hameau isolé dans les montagnes bavaroises à une vaste bande de terre surplombée par un château fortifié. Plus le territoire est grand, plus le prince a de prestige et d’influence. Généralement, le prince règne sur une ville et a pour domaine ses murs, tavernes et terres, obligeant tous les Caïnites qui s’y trouvent (par la force ou par le biais de serment de fidélité) à se plier à ses décrets.

Le domaine est très important pour un prince. Tout d’abord, cela lui donne de l’influence et un pouvoir temporel. Le prince a souvent des agents et observateurs parmi les institutions mortelles d’une ville. Grâce à des faveurs ou par la ruse, le prince sait ce que les marchands font entrer en contrebande, qui l’archevêque invite dans sa chambre la nuit et ce qui peut pousser les nobles à rassembler des troupes contre une ville rivale. Le domaine donne aussi au prince et à ses sujets des terrains de chasse, commodité la plus prisée de toutes.


Les vassaux des princes

Les princes régnent par le biais de la féodalité. Aucun vampire isolé ne pourrait faire respecter sa volonté sur un domaine aussi vaste sans avoir de vassaux dignes de confiance. En offrant des domaines aux vampires loyaux, le prince s’assure de leur soutien. En retour de son allégeance, le prince donne à tout nouveau vassal un domaine propre. Les princes dirigent rarement sans le soutien d’autres Caïnites. Les princes intelligents courtisent des Caïnites influents avant d’acquérir du pouvoir, se créant un entourage de conseillers et de lieutenants qui traitera une partie, ou la totalité, des devoirs administratifs inhérents au fief. Même si les titres peuvent varier, la plupart des princes dirigent avec l’aide des Caïnites suivants :

• Le préfet : Représentant des forces de l’ordre d’un prince, le préfet s’occupe normalement des affaires de juridiction et de sécurité. Ce sont le préfet et ses associés qui empêchent les nouveau-nés de causer trop de problèmes et s’assurent qu’aucun Caïnite indésirable n’est entré dans la ville. En temps de guerre, de nombreux préfets deviennent sergents, coordonnant les efforts de défense de la ville pendant que le prince et le maître de guerre sont sur le champ de bataille.

• Le maître de guerre : Commandant l’armée d’un prince, le maître de guerre ne sert qu’un prince puissant ou un seigneur qui peut rassembler assez de vampires pour justifier un tel poste. Alors que le devoir premier d’un préfet est la sécurité interne, le maître de guerre est un tacticien et meneur hors pair. De nombreux maîtres de guerre actuels sont issus des rangs des Brujahs ou des Ventrues.

• Le sénéchal : Bras droit du prince, le sénéchal occupe ses nuits avec les détails de l’administration d’une ville. Le sénéchal est le premier à entendre les plaintes avant de choisir (après un pot-de-vin ou une promesse) laquelle il transmettra au prince. Dans certaines principautés, le sénéchal n’est rien de plus qu’un secrétaire, un laquais et le serviteur personnel du prince. Dans d’autres, le sénéchal a plus de pouvoir que le prince et est une véritable eminence grise.

• Le gardien : La plupart des princes comprennent qu’il est sage de profiter des conseils d’un conseiller mystique ou spirituel. Il y a bien longtemps, les princes utilisaient des oracles Malkaviens ou Nosferatus (certains le font encore), mais dans l’atmosphère chrétienne de l’époque, la plupart se tournent vers des prêtres livides, adhérents et professeurs d’une des voies de Caïn. Les princes utilisent les prêtres livides pour mener les sacrements et les conseiller dans les affaires tant politiques que mystiques.

• Le chambellan : Cœur social de la cour d’un prince, le chambellan organise des fêtes et des tournois, accueille les dignitaires étrangers à la ville et s’occupe du prince. Les principaux talents d’un chambellan sont de commérer et d’écouter les rumeurs. Cependant, tous les princes connaissent les avantages d’un chambellan, et la plupart leur permettent de ressentir le pouls de leurs sujets et de débusquer tout détracteur potentiel.

• Le fléau : Le préfet maintient la loi et l’ordre dans un fief, mais la nature politique de sa position lui lie souvent les mains, l’empêchant de rendre une prompte justice sans provoquer l’ire des détracteurs du prince. C’est là qu’intervient le fléau, l’exécuteur privé du prince. Le devoir du fléau est simple. Il patrouille dans le domaine du prince en quête d’indésirables - Caitiff, autarkis et autres - et les amène devant le prince ou les détruit immédiatement. Le poste de fléau est solitaire et entraîne de nombreux stigmates. Peu de Caïnites font confiance aux fléaux et la plupart les craignent.

Les droits et responsabilité

Il n’existe aucun code universel de la conduite princière. En plus d’interpréter librement les Anciennes Coutumes, un prince est libre de gouverner son domaine comme il le souhaite. Cependant, le règne d’un prince est mesuré par le pouvoir et l’influence qu’il exerce sur ses vassaux. Dans certains cas, le prince n’est rien de plus qu’une figure de proue, impuissant à effectuer des changements à moins d’avoir le soutien des anciens. Il y a des princes qui s’érigent en tyrans, régnant en toute impunité et appelant des chasses au sang contre tous ceux qui élèvent le moindre murmure contre eux. La plupart des princes se trouvent quelque part entre ces extrémités, sûrs de leur influence, sachant que la menace de censure et de violence suffit souvent à préserver la paix. Cependant, il est dangereux de jouer à ce jeu, car la complaisance a signé la chute de plus d’un prince.

Les droits

En tant que prince, un Caïnite a les droits suivants :

• La destruction : Seul le prince peut détruire (ou ordonner la destruction) d’un autre Caïnite. Les princes ont le pouvoir de Mort Ultime sur leurs vassaux comme preuve ultime de leur titre.

• La création : Selon les Anciennes Coutumes, seul le prince est libre d’engendrer librement, alors que les autres Caïnites doivent d’abord demander la permission. Ceux qui ne le font pas, ou désobéissent, sont détruits.

• Le domaine : Tout Caïnite sur le domaine d’un prince est le vassal de ce prince. Ce dernier a également le droit de donner ou léguer un domaine à ceux qui sont loyaux comme récompense ou pot-de-vin en remerciement de leur soutien.

• La chasse : C’est le prince qui décide des terrains de chasse et des règles qui en régissent la pratique (uniquement à la lumière de la lune, après une certaine heure, pas de meurtre...).


droits et devoirs

Le titre de prince oblige le Caïnite à satisfaire à certaines attentes et à remplir certains devoirs. Ceux qui ignorent leurs responsabilités se retrouvent rapidement sans soutien face à une population en colère. Les responsabilités d’un prince incluent :

• La préservation des Anciennes Coutumes : Les Anciennes Coutumes fournissent une charte au prince, mais cette charte exige qu’il fasse respecter toutes les Traditions de Caïn. Les princes complaisants ne peuvent qu’espérer gouverner par la force s’ils n’adhèrent pas aux Anciennes Coutumes.

• La protection : Tout comme le prince peut compter sur la protection de ses vassaux, il doit être prêt à défendre ses sujets. Un prince qui détourne le regard pendant qu’un de ses sujets est détruit (par un rival ou un autre vassal) perdra crédibilité et soutien. L’honneur qu’est la principauté demande une vigilance constante. Ceux qui sont ambivalents pourraient bien se retrouver rapidement face au soleil impitoyable.

• Le rassemblement du troupeau : Pour préserver la paix, le prince doit s’assurer qu’il y ait toujours assez d’humains pour nourrir ses vassaux. Alors que le prince décide des terrains de chasse sur son domaine, il doit également s’occuper du troupeau humain. Sans une bonne provision de mortels, les vassaux du prince se jetteraient rapidement aux gorges les uns des autres.


Les traditions

Une grande partie de l’autorité du prince provient des Traditions de Caïn, ou plus précisément des Anciennes Coutumes, traditions principalement orales de codes de conduite vampirique, basées sur les Traditions. Les Anciennes Coutumes sous-tendent la société Caïnite et sont le seul contrat social réel entre vampires. Les Caïnites respectent un sens strict de la tradition, motivés par la peur de la sanction divine. Les Anciennes Coutumes sont les résidus du règne de Caïn à Enoch, elles sont donc respectées, mais pas toujours suivies au sens strict.

Néanmoins, les Anciennes Coutumes forment le contrat grâce auquel tous les princes (et seigneurs) légitiment leurs droits de princes. Les Traditions sont également importantes dans l’éducation d’un infant. De nombreux anciens ne considèrent pas qu’un infant est un vampire tant que son père ne lui a pas enseigné les Six Traditions, scellant ainsi son contrat envers Caïn
avatar
Osiris

Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 12/04/2008

Feuille de personnage
Nom du personnage: Osiris
Race: Divine
Carrière actuelle: Maitre du jeu

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum