Les dieux non humains

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les dieux non humains

Message par Manithou le Dim 6 Jan 2008 - 14:05

Le peuple de l’Empire est plutôt soupçonneux envers les dieux qui
ne sont pas les siens, mais il ne persécute pas les autres races pour
leurs croyances ou leurs divinités étranges.La plupart des gens sont
ignorants et se soucient peu de ces religions, mais ils ne se privent pas
« d’emprunter » toute célébration qui leur donne l’occasion de festoyer
et de boire, tout en ne s’intéressant pas aux subtilités d’un tel rite.

Les elfes et leurs dieux

Les elfes vénèrent leur propre panthéon, comme ils l’ont toujours fait
depuis des temps immémoriaux. Ils possèdent un cycle mythique extrêmement
riche, tellement imbriqué dans leur société qu’il a façonné
jusqu’à leur langage. La culture elfique est imprégnée de mysticisme et de
magie à tel point que les prêtres sont inconnus chez les elfes. Ils honorent
leurs dieux et tiennent les cérémonies appropriées mais ne ressentent pas
le besoin d’élaborer une structure formelle pour communiquer avec eux.
Chaque elfe est en communion personnelle avec les dieux. Les elfes ont
également une affinité avec la magie bien plus évoluée que celle des
autres races et ils réalisent donc que tous les arts magiques prennent naissance
dans l’Aethyr. De ce fait, les sorciers elfes ont tendance à avoir une
approche plus mystique que celle de leurs équivalents humains qui considèrent
souvent la magie occulte comme une prouesse scientifique.
Ce n’est pas une coïncidence si le coeur de la magie elfe,la tour de Hoeth,
sur l’île lointaine d’Ulthuan, est placée sous le patronage du dieu de la
sagesse. Nombre de dieux elfiques sont très similaires à ceux du
panthéon du Vieux Monde. Les théologiens humains tendent à penser
que les dieux sont partout les mêmes mais qu’ils sont simplement
vénérés sous des noms différents. Les elfes estiment que le panthéon
du Vieux Monde n’est que le reflet déformé des véritables dieux.
Voici les plus importants des dieux et des déesses elfes :

Asuryan, père des dieux. Il est le plus ancien et le plus puissant
des dieux elfes. On dit qu’il est l’ancêtre de tout ce qui vit.

Hoeth, dieu de la connaissance, de l’étude et de la sagesse. C’est
le saint patron des sorciers elfes et de tous les érudits parmi les elfes.

Isha, déesse de la fertilité. Isha est honorée en tant que mère de
la race elfique et protectrice du monde naturel.

Khaine, dieu de la guerre et du meurtre. Le « dieu aux mains
sanglantes » est à la fois une bénédiction et une malédiction. Selon la
légende, c’est lui qui a emprisonné et torturé Isha et Kurnous, mais il
a aussi combattu le dieu du Chaos Slaneesh. Le pouvoir de Khaine se
paye toujours. Les elfes noirs de Naggaroth ont élevé Khaine à la
dignité de dieu tutélaire et lui offrent de sanglants sacrifices.

Kurnous le Chasseur, dieu de la nature. Bien qu’il soit le père
de la race elfique, il est moins honoré qu’Isha à Ulthuan de nos
jours. Mais par ailleurs, il reste l’un des dieux les plus importants des
elfes sylvains. C’est lui qui conduit la Grande Chasse, l'un des fêtes
religieuses les plus importante des elfes.

Lileath la Prophétesse, déesse des rêves et de la chance.
Elle est vénérée en même temps qu’Isha et Morai-Heg. C’est la sainte
patronne des prophètes et des devins.

Mathlann, dieu des tempêtes. C’est le dieu elfe de la mer, saint
patron des marins et des explorateurs d’Ulthuan.

Morai-Heg la Ridée, déesse de la destinée.On dit qu’elle conserve
le destin des mortels dans une bourse de peau ornée de runes.

Vaul, forgeron des dieux. Vaul fut vaincu par Khaine pendant la
Guerre des Cieux et, en conséquence, il fut estropié puis lié à son
enclume. C’est lui qui a forgé les plus puissants artefacts de la race
elfique, y compris la redoutable Épée de Khaine.

Les halflings et leurs dieux

En apparence, les halflings ne semblent pas très intéressés par la
religion. Ils célèbrent peu de fêtes religieuses et ne semblent pas prier
très souvent. Ils disent honorer Esméralda, une déesse du foyer et de la
famille très semblable à Rhya, mais il semble que cela leur serve surtout
d’excuse pour se livrer à la débauche de goinfrerie de la semaine des
Tourtes . On en a vu faire le signe de Ranald, mais celuici
ne semble pas être un dieu très habituel chez les halflings. Des
érudits de l’Empire ont tenté de découvrir un panthéon halfling, mais
ils n’ont récolté que des fausses pistes et des moqueries pour paiement
de leurs efforts.

Les nains et leurs dieux

Les nains ne discutent pas souvent de leurs croyances. Les humains ont
entendu parler de quelques dieux nains, mais la plupart restent mystérieux.
Certains érudits nains pensent que les dieux sont leurs ancêtres,
alors que d’autres prétendent que les nains furent sculptés par le temps
dans les rochers des toutes premières montagnes. Quoi qu’il en soit, les
nains affirment que les dieux veillent sur eux, non seulement en
guidant leurs actions mais aussi en jugeant de leurs accomplissements
et en décidant de leur mérite.

Grimnir. Dieu guerrier des nains, il personnifie le courage sans
faille et la hardiesse de la race naine. Les tueurs le vénèrent particulièrement
et se parent de sa rune en se la dessinant sur le corps.

Grungni, dieu des mines et des artisans. C’est le plus important
des dieux des nains. C’est lui qui le premier creusa la roche
pour en extraire les minerais qu’il fit fondre pour les transformer en
métal. Il a inventé le fer et l’acier.

Valaya. Principale déesse des nains, on dit que c’est elle qui a
fondé la plus grande des forteresses naines, Karaz-a-Karak. Elle est la
protectrice des terres ancestrales et du clan.
avatar
Manithou
Admin

Nombre de messages : 444
Age : 34
Date d'inscription : 17/11/2007

Feuille de personnage
Nom du personnage: Appelle moi Maître, tout simplement...
Race: Divine
Carrière actuelle: Maitre du jeu

http://devil-dice.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum